La série se poursuit

Rungis vs Partout Athis: 3-6 :La chance du débutant?

 

 

 

Hier, lundi 28 Septembre l'équipe se déplaçait à Rungis. Grand classique, ce derby de la nationale 7 nous avait habitué au même scénario depuis des années: un président raclant les fonds de tiroirs pour composer son équipe, des ambitions mortes à la sortie des vestiaires, 50 minutes de patinage face à des tricoteuses douées mais tricoteuses quand même, soutenues par un public de boloss en délire mais de boloss quand même. Sauf que voilà les temps changent. Tant mieux! Pour le spectacle et surtout pour nous. En effet pour la première fois nos joutes se déroulaient dans le cadre de la prestigieuse série 3. D'ailleurs au cas où l'équipe l'aurait oublié, l'arbitre tout droit débarqué de ligue des champions était là pour le leur rappeler à chaque seconde. Autre championnat, autre histoire...

 

            Nous voila donc à 21h40 (!) -le temps pour l'arbitre de mesurer l'épaisseur de chaque ligne, de chaque semelle, de contrôler la qualité de l'air...- prêts à écrire une nouvelle histoire. Premiers changements: pour la première fois nous venions avec l'étiquette de coleader du championnat. Pour la première fois l'équipe, malgrè les absences de Micka et du Prez, avait fière allure.En parlant de première, c'était également celle de Tapala- internationalement reconnu dans l'Allier- dans les buts. Et quels débuts! Sa spéciale "relance-sur-la-fontanelle-de-tony"attérit au 1er essai sur les jambes du gardien et... et but! 0-1. La chance du débutant dites-vous? Assurément. Mais nous ne nous en plaindront pas. Toutefois, mettre ce qui a suivi sur le seul compte de la chance serait incontestablement absurde. En effet, à l'image de nos 2 précédents matchs l'équipe a maitrisé la première période en appliquant sa recette favorite: un bloc défensif ultraperformant, ultra-usant, exploitant les moindres contre-attaques. Au passage notre quota de fautes a été atteint (tant qu'à faire) et à la mi-temps nous menions 2-0.


            Sauf que le Partout Athis n'est plus vraiment pareil. Certes, nous menions de 2 buts mais cela n'était pas suffisant. Au gout de tous, l'équipe n'avait pas produit de jeu. Il fallait donc y remedier. Comme toujours, nous savions que l'équipe d'en face allait attaquer la seconde mi-temps sur les chapeaux de roue. Comme toujours nous allions prendre un but d'entrée de jeu. Comme maintenant 3 matchs nous répondions de la meilleure manière et inversions la tendance. Petit à petit, l'équipe prenait le jeu à son compte. C'est même le retour de la "Old School": Mc dia transmet d'une transversale millimétrée la balle à David -catalogue Panini 1980-81- qui d'une superbe reprise de volée lui permet de se la jouer Luca Tony pendant 3 secondes. Résultat 3-6. Fin de l'histoire.


            Outre les performances individuelles - Tapala pour son premier match l'avait et a montré que quelques tibias étaient potentiellement en sursis cette saison; Junior réinvente l'assurance défensive à chaque match; Maxou, le Tiago d'Athis, est toujours aussi précieux dans la récupération et dans l'offre de solution à ses partenaires; Briçou, sur sa lancée des match de préparation a été intraitable en un-contre-un; Nico la famille amoindri physiquement s'en est remis à son intelligence de jeu et s'est effacer au profit de l'équipe en seconde période; Jean-Luc malgrè un chicken Chica qui pendouillait nous a offert un belle partition en délivrant une passe décisive et 2 buts; David dans un rôle d'attaquant quelque peu oublié depuis ces années (ah Alzheimer quand tu nous tiens) continue de complexer les petits jeunes de 22ans qui sont à la rue et nous inspire à tous sa hargne de la gagne; Enfin Lulu continue d'empiler les buts et met vraiment sa technique au service de l'efficacité- l'important est ailleurs. Certes, la réussite est au rendez-vous depuis le début de la saison. Mais il parait qu'elle est l'apanage des grandes équipes. Alors, Partout Athis une grosse équipe? Peut être pas mais ce qui est sûre aujourd'hui c'est que c'est une équipe avec une vraie philosophie de jeu, et ça c'est déjà pas mal. 3 matchs, 3 équipes remaniées, 3 victoires. Personne ne semble indispensable. Il s'agit vraiment d'un collectif où chacun se bat pour son partenaire. Le talent était là. Ajoutez-y une rigueur tactique et ça donne l'EQUIPE  PARTOUT ATHIS, une équipe de métier!

 

            Enfin sachez que le président est fier de ses troupes. A titre personnel je lui dédicace cette victoire-privilège du redacteur anonyme-.On lui doit au moins ça. Merci à tous. Ah au fait pour la petite histoire, les boloss hier soir avaient aussi changés de camps: Merci Assia et Simon. Quand je vous dis que l'histoire a changé...

Rungis Futsal PH

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site